Faire-part

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire-part

Message  Su Metsi le Lun 20 Juil - 23:47

Su était retournée dans son ancien « chez elle ». Passant sa main sur le papier-peint grisé par la poussière qui s'y accumulait. Elle regarda ses doigts puis les laissa courir sur l'ancien bureau de son père. Le bois grinçait à peine sous le faible poids de la jeune fille qui fixa d'un œil perdu les papiers de son défunt père. Plusieurs flash-back, quelques bruits lui revinrent en mémoire : le froissement des draps entre ses doigts, son souffle qui se mêlait à celui de l'homme qui était en elle, ses quelques chuintements de douleurs couverts par leurs bruits de plaisir, les grincements du sommier en rythme avec les vas-et-viens plus ou moins rapides qui se faisaient en elle, parfois des mots crus hurlés dans la pièce ou chuchotés à son oreille. Elle alla dans sa chambre, quelques anciennes affaires étaient restées au sol qu'elle ramassa au fur et à mesure qu'elle les trouvait.

Quelqu'un arriva dans l'appartement. Il avait dû l'entendre puisqu'il se dirigeait droit vers sa chambre. Elle ne bougea pas, c'était trop tard pour s'enfuir.

-Su ?

Une note de surprise dans cette voix qu'elle reconnut aussitôt et qui la fit se figer sur place.

-Enfin je te retrouve ! Tu sais, ton père m'a confié ta garde, alors ça aurait été affreux que je te perde, non ?



ALEXANDER Emmet


Il n'avait presque pas vieilli. Ses cheveux blonds, sa barbe, ses lunettes. Il jeta son mégot de cigarette au sol avant de l'écraser avec son pied. Il avança vers elle, une main dans sa poche tandis que l'autre servait à illustrer ses paroles par des gestes.

-J'ai remué ciel et terre pour te retrouver, j'avais la conviction que tu reviendrais ici, donc régulièrement je venais, je dormais ici. Dans ce lit. Tu te souviens ?

Il posa ses mains sur les frêles épaules de la jeune fille qui n'avait pas bougé d'un cil.

-Tu as maigri... Il s'est passé quelque chose de grave ?

Il souleva son visage et posa ses lèvres sur les siennes.

-Tout ira mieux maintenant, tu vas venir chez moi et tout rentrera dans l'ordre.

Chez lui... Dans les hauts-quartiers ? Que lui voulait-il au final ?

Il prit sa main et passa une bague à son annulaire gauche. Su essaya de se défaire, si elle partait, elle ne pourrait plus jamais revenir chez Céleste...

-Je sais qu'à dix-huit ans, tu partiras, je ne veux pas que tu t'en ailles, je ne veux pas te perdre à nouveau alors... Tu deviendras ma femme.

Il composa un numéro et appela son chauffeur.

-Il arrive dans dix minutes.

Il entraîna Su sur le lit situé derrière eux et l'allongea.

-Ton corps m'a tellement manqué...

Il passa sa main sous le t-shirt de la jeune fille, sous son soutien-gorge. Su commença à essayer de reculer, elle ne voulait pas, mais elle n'avait pas la force de lutter.

-Su, tu es à moi maintenant, rien qu'à moi... C'est avec moi que tu as commencé, tu me dois ton corps pour l'éternité.

Non. Non ce n'était pas juste. C'était à cause de lui qu'elle en était là...

-Il t'a toujours traitée avec douceur.

Oui.. Enfin, plus que les autres...

-De toute façon, tu n'es plus rien, alors ça te change quoi de devenir le jouet et la femme du bras droit de ton père? Il est haut-placé en plus.

Rien, c'était vrai... Mais... Combien de fois avait-elle rêvé de son meurtre ?

Il la déshabilla doucement, et commença à parcourir son corps entier de ses mains, puis de ses lèvres. Il défit sa cravate, déboutonna sa chemise et posa ses lèvres dans le cou de Su pendant que ses doigts entraient en elle. La jeune fille serra les draps, comme elle l'avait fait tant de fois. Elle ferma les yeux. Les lèvres de l'homme descendirent sur sa poitrine, descendirent encore tandis que ses mains remontèrent vers le haut de son buste. Des larmes coulèrent le long de ses joues tandis qu'il revenait l'embrasser en ouvrant son jean. Il entra en elle, par mouvements réguliers. Les sons n'étaient cette fois pas le fruit de ses réminiscences. Ses mouvements s'accélérèrent, puis il se retira en la prenant contre lui. On sonna. Il se rhabilla, puis fit de même avec la jeune fille tétanisée. Il voulut tout d'abord l'entraîner par la main mais elle ne bougea pas, ce qui le força a la prendre dans ses bras afin de monter dans la voiture qui allait les mener chez lui.


~~~~~~~~~~
~~~~~~~~RESIDENCE ALEXANDER~~~~~~~~
~~~~~~~~~~ ALEXANDER EMMET~~~~~~~~
~~~~~~~~~~LORD CHANCELIER~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~



Quelques jours passèrent, la jeune fille reprenait peu à peu du poids, poussée par son futur mari. Elle se convainquait de la bonté d'Emmet qui ne tarissait pas de douceur envers elle. Lorsqu'il rentrait du travail, il lui ramenait des fleurs, du chocolat parfois, il la prenait dans ses bras. Elle n'avait jamais soupçonné ce côté là de l'homme qui avait volé son enfance, son innocence. Il lui disait souvent qu'il s'en voulait de l'avoir fait souffrir, mais que dès qu'il avait posé les yeux sur elle, il en était tombé amoureux, qu'il avait tellement été aveuglé par son amour qu'il avait fait des choses horribles. Su se laissa de plus en plus faire, peut-être était il quelqu'un de doux au fond, peut-être disait-il la vérité. Il lui achetait les plus beaux vêtements, il la couvrait de cadeaux, il dépensait sans compter.

Au bout de quelques semaines, elle retrouva son corps d'avant, renouvellement de garde-robe à nouveau pour la jeune fille que ne comprenait pas vraiment pourquoi on lui offrait autant de choses.  Il la traitait comme une princesse, et très vite, ils planifièrent leur mariage. Emmet eut tout d'abord quelques réticences vis à vis des personnes que Su voulait inviter, mais il ne put refuser bien longtemps devant les supplications de la jeune fille. Elle avait peur qu'ils ne répondent pas, qu'ils ne viennent pas, qu'ils finissent par la détester... Elle ne voulait pas qu'ils pensent qu'elle les avait trahis... Elle reviendrait les voir, c'était sûr... Peut-être n'allaient-ils pas supporter tout ça et lui en veuillent...

-Qui est-ce que tu veux inviter ma puce ?

Elle réfléchit longtemps.

-J'irai leur mettre les faire-parts dans leurs boîtes aux lettres ou je leur dirai par téléphone. Mais... J'ai peur qu'ils ne veuillent plus me voir...

Il la prit dans ses bras et posa ses lèvres sur son front.

-Si ils n'acceptent pas que tu sois heureuse, ce sont des idiots.

-Non...

Il lui sourit et l'embrassa.

-Tu demanderas à Harry de te conduire alors, je préfère que ce soit lui qui t'accompagne plutôt qu'un autre chauffeur.

Harry était jeune, très serviable et obéissant, il avait une carrure imposante et avait des capacités au combat dont on ne pouvait pas douter. Il conduisait très bien, dans n'importe quelle condition. Enfin bref, il était très réputé et s'était mis au service de la famille Alexander, comme son père avant lui. Emmet lui avait demandé de protéger Su quoiqu'il arrive, rôle qui lui alla à ravir.

Ainsi, il l'emmena déposer ses faire-parts dans les boîtes aux lettres de Céleste, Lili, Nathan, Elisa et quelques autres aussi, avant de s'arrêter devant celle de Yuji. Elle inspira longuement et introduit le papier dans la fente, un petit mot l'accompagnant, l'autorisant à emmener qui il voudrait. Elle devait rayer cet événement du passé, maintenant, il y avait Emmet, qui était la représentation même de ses rêves.

Harry resta à côté d'elle lorsqu'elle envoya des invitations par SMS à Keenan et à Solène entre autre, puis la ramena chez elle, où son fiancé faisait les cents pas, inquiet.

Il la prit dans ses bras, en lui chuchotant un « Tu m'as manqué... » comme à chaque fois qu'ils se retrouvaient.

-Ne t'en fais pas, tout ira bien.

Elle lui offrit son sourire et il posa un doux baiser sur ses lèvres.
avatar
Su Metsi
Membre des Loups de l'Est

Messages : 289
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Mar 21 Juil - 0:26

"36...37...38...39...40 !"
Putain, ça fait du bien de refaire des abdos. C'est à cause des glaces ça, j'prends du ventre à cause d'elles.
Mais putain, c'est juste tellement bon ! Vanille, fraise, chocolat, CHOCOLAT BLANC ! CHOCOLAT BLANC BORDEL !

Wouah, c'est vachement étrange de crier de joie dans sa tête... Je devrais peut-être oublier cet instant étrange.

Tiens ? Un message !... Si c'est encore Keenan, je vais péter un câ-- Ha non.
C'est Su ! J'espère qu'elle va bien !
... Elle a l'air, en tout cas.
Un... mariage ? ELLE VA SE MARIER ? Mais pourquoi elle m'a caché ça ! C'est trop cool !
Elle m'invite ? MAIS EVIDEMMENT QUE J'ACCEPTE !
Quelle robe je vais mettre ? Est-ce que j'assume mes cicatrices ou pas ?
... Si je ressortais Liana ?
Héhéhé. Je vais adorer ce mariage.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le bruit du Doliprane effervescent dans le verre sur la table était la seule musique d'ambiance de tout l'appartement. Et ce depuis bientôt 1 semaine. Elisa, elle, était toujours dans son canapé à regretter la précédente soirée. Toujours teintée d'alcool et de bagarre. Rien n'a changé depuis qu'elle est ici. Enfin, si. L'appart' est rangé et son boulot ne la contacte plus. Elle est sûrement en banqueroute, peut-être sur le point de vivre dans la rue, mais elle, elle s'en fout. Ce qu'elle veut, c'est que ce putain de verre soit prêt.

En parlant de l'appartement, que devient Su ? C'était la seule personne avec qui elle avait tissé un lien un tant soit peu important ici, elle avait donc le droit de s'inquiéter, surtout qu'elle avait entendu qu'elle était dans la merde en ce moment. Et puis, elle ne l'avait pas vu depuis pas mal de temps au QG. Qu'était-il arrivé ..?

Tiens, le facteur. Elisa arrivait en titubant vers la porte, pour l'ouvrir et récupérer ses biens. Un colis - sûrement ce qu'elle avait commandé dans la semaine - et une lettre. Tiens, c'était vraiment pas commun qu'on lui envoyait des lettres. Qui c'était ? Mais d'abord, le colis.

C'était bien ça... Elisa entrait dans la salle de bain pour se changer. Ça lui allait parfaitement. Cool, enfin de l'argent investi dans autre chose que de la vodka ou autre pinte. Maintenant la lettre.

C'était Su ! Elle va bien, et tout ça, elle... va se marier ? Cool pour elle. Elle l'invitait à sa fête ? Hum, Elisa avait-elle réellement envie d'y aller ? Evidemment. C'est le mariage d'une amie, et c'est le premier auquel elle allait participer. A 19 ans, il est temps.

Et puis, ce sera p'tet l'occasion de se réconcilier avec cette robe verte.

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Tadamune Yuji le Mar 21 Juil - 20:22

Quel temps de mer.... c'est sympa la pluie mais ça défonce toute ma tiniasse, je devrais penser à passer chez l'coiffeur ce serait pas mal. J'étais parti faire un tour pas loin du cimetière, j'aurais dû y aller il y a un bon moment mais avec tout les évènements en ce moment je ne trouve plus le temps de rien. Bref après avoir passer toute ma journée là-bas c'est enfin le moment de rentrer, une voiture de luxe passe dans la rue, c'est pas commun de voir sa par ici...

J'vais voir si j'ai pas de courrier, en général j'en ai pas ou très peu mais ... oh tiens quelqu'un m'a envoyer une lettre, enfin on dirait... J'entre chez moi, Naoko me fait la fête comme à son habitude en ce moment puis m'affale contre le mur pour m'assoir par terre. J'ouvre la fameuse lettre qui, n'en est pas une au final c'est, un faire-part..?

Hanw, c'est de Su. Qui aurait cru qu'elle se marierait... elle va finalement l'avoir sa fameuse famille, enfin elle a moins à homme. Pourquoi m'invite t-elle à son mariage d'ailleurs, je pensais qu'elle m'aurait effacer de sa vie. Je sais pas si vraiment j'ai envie d'y aller mais je devrais au moins faire un tour. Oui, j'vais prendre sa comme pour faire la paix ou... bref je me prend la tête, j'espère au moins que c'est pas un débile car c'est rapide pour se marier comme-ça. Je peux inviter qui je veux, j’appellerais Eirin pour lui demander si elle veut m'accompagner, enfin si elle se souvient du comment on utilise un téléphone...

Je laisse tomber le faire-part au sol et me dirige vers la chambre pour préparer des fringues et direction la douche, non parce que rester tremper comme-ça c'est pas forcément agréable. J'ai hâte de voir la tronche du gars, je ne foutrais pas le bordel promis... Et puis si Eirin est là il n'y aura pas de problèmes.
avatar
Tadamune Yuji
Membre de l'Ombre

Messages : 202
Date d'inscription : 16/05/2015
Localisation : Attention, juste derrière toi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Su Metsi le Ven 24 Juil - 20:08

Su ouvrit les yeux. Elle avait dormi assise, appuyée contre un mur. Invisible ? Une vitre ? Elle se redressa, ses pieds nus sur un carrelage épais et blanc. Où étaient ses vêtements ? Juste dehors... Elle avança et se cogna contre un mur à nouveau. Une vitre ? Encore ? Sa respiration accéléra. Partout. Autour d'elle.  Du verre. Froid. Comme tout le reste. Même son corps... La pièce était d'un blanc pur, la lumière était forte, et, réfléchie par le sol et les murs, elle rendait Su presque aveugle.

De l'eau tomba sur elle. Elle retomba à genoux, se repliant sur elle-même. Elle brûlait. Ses mains posées contre la glace, elle appelait. Qui ? Sa tête... Elle s'appuya contre le mur. Enfin... Il n'y avait personne. Juste l'eau et elle. L'eau qui l'assaillait. Elle se redressa. Tout cessa. Les lumières s'éteignirent. Il devait y avoir quelqu'un... Elle frappa, hurla. Rien. Si. Là. Elle entendait quelques bruits. Elle se colla contre la vitre pour espérer apercevoir quelqu'un. Emmet. Quelques légers spots s'allumaient sur son passage. De l'extérieur, cela devait ressembler à un spectacle bien rythmé.

-Emmet !! Sors-moi de là...

Il s'approcha et posa ses mains de l'autre côté de la glace, à la même place que celles de la jeune fille.

-Enterrement de vie de garçon ma belle.

Un sourire. Non... Pas celui-là... Elle recula. Des lumières sur elle.

-Emmet... Qu'est ce qu'il se passe...

Il avait l'air de réfléchir.

-Tu vas danser. Pour moi. Pour nous.

-N...Nous ?... Qu.. ?

Tous ces hommes, elle les connaissait. Elle regarda Emmet, les larmes aux yeux.

-Pourquoi ?... Non... Tu peux pas...

-Je les avais prévenus que dès que je te retrouverais, je t'épouserais. Comme ça, tu serais à nouveau à notre totale disposition. Ils m'ont pas mal payé tu sais, je comprends maintenant pourquoi ton père faisait ça.

Ils s'étaient tous installés, comme s'ils étaient au cinéma.

-Je... Je ferai pas...

Il fit un signe, quelque chose s'ouvrit dans la vitre. Il l'attrapa et la tira pour la jeter au sol.

-Bill, ramène moi... Ah merci.

Quelque chose de brûlant sur le côté de sa cuisse, en haut... Elle hurla.

-Si tu n'obéis pas, je te marque ailleurs. Voyons voir... Je pourrai ensuite le faire sur ton ventre, sur ton dos, ton épaule, ta poitrine, et si vraiment, tu ne me laisses pas le choix, ce sera le visage. D'accord ?

-C'est pas toi Emmet... C'est pas toi...

Elle essaya de se redresser. On la maintenait au sol.

-Ne m'approche pas. Tu vas danser. Après on pourra passer aux choses sérieuses.

-Non Emmet... Non...

La même brûlure vive sur son ventre. Pourquoi... Pourquoi faisait-il ça ?... Il avait été si doux.. .Si gentil...

-Au fait, sur les faire-parts, vu que t'es même pas fichue de lire ou d'écrire quoi que ce soit, j'ai pu facilement modifier les adresses, les dates, tout ça... Enfin tu vois quoi. La cérémonie se passera dans un comité aimant et familial. Tout le monde t'aime ici. Pas vrai?

Ils rirent. Il se pencha vers elle, soulevant son menton avec un doigt.

-Je t'aime.

Il avait l'air sincère... Comme il l'avait été avant... Puis son visage fut déformé par un rire. Il la rejeta dans la cabine et demanda à ce que l'on ferme.

-Maintenant danse.

Son corps la brûlait encore. Tout s'effondrait à nouveau.

« Aidez-moi... »

Elle avait murmuré ces mots à quelqu'un. Mais il n'y avait personne. Personne. De l'eau tomba à nouveau sur elle. Tout d'abord, le débit était très fort, frappant sans pitié ses marques. Elle hurla d'avantage, se repliant sur elle même. Le débit diminua. Elle regarda Emmet qui tenait encore le tison entre ses mains, et l'agitait pour lui faire comprendre qu'elle avait intérêt d'obéir.

Que s'était-il passé soudainement ?... Cela ne pouvait pas être lui... Non...

-Putain Su magne toi.

Il allait faire le signe de toute à l'heure, pour que l'on relève la vitre. Elle se précipita contre la paroi vitrée.

-Non !! Non... Je vais...

Il sourit et la fixa de ses yeux avides lorsqu'elle se mit à bouger.

Recommencer à s'oublier. Fermer les yeux.

Elle savait comment faire... Elle l'avait fait des centaines de fois, et puis on lui avait assez montré de vidéos... Elle se cambrait, glissait ses mains sur son corps qui ne cessait d'être trempé par l'eau qui caressait sa peau. Elle se colla contre la vitre, se cambra à nouveau puis repartit dans sa danse. Elle ouvrit les yeux. Ils commençaient tous à s'agiter. Où était Emmet ?... Elle commença à le chercher du regard.

-Derrière-toi.

Il la plaqua face contre la glace. Ses mains sur ses hanches. Elle lança ses poings contre le verre et les laissa là. Elle gémit de douleur pendant qu'il entamait des vas-et-viens violents en elle, la frappant ainsi en même temps contre la vitre. Il la retourna, sa main sur sa tête et la força à se baisser. Il empoigna ses cheveux. La suite... Elle ne voulait plus y penser, elle se contenta d'obéir. Elle entendait les rires de certains derrière elle. Ils hurlaient des mots qu'elle ne comprenait plus. Tout devenait flou. Elle était encore plus ou moins sonnée par les coups de son crâne contre la paroi. Il la repoussa et sortit, laissant la place à un autre, qui la prit violemment.

Pourquoi s'acharnait-on sur elle ?

-Oublie tes questions et laisse-toi faire putain. T'as que c'que tu mérites salope.

Encore. D'accord.

Un autre, un autre, un...

Elle s'était évanouie, mais cela ne rebuta pas le reste. Elle s'était mise à saigner. Elle était couverte de substances humaines, son sang et leur... L'eau n'arrivait plus à la rincer.

Une vive brûlure sur sa poitrine la réveilla. Elle n'avait même plus la force de hurler. Une traînée de sang la reliait à la cabine et à sa place actuelle dans la salle.

Finalement un médecin arriva. Il mit en place quelques soins puis repartit, sans rien dire. Sans rien lui dire. Sans rien lui dire à lui. Elle retomba à nouveau dans l'inconscience. Son corps ne pouvait plus rien supporter.
avatar
Su Metsi
Membre des Loups de l'Est

Messages : 289
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Céleste Minelis le Sam 25 Juil - 16:31

Céleste gratta d'un air las la tonne de papier qui s'amoncelait devant elle. Non pas qu'elle se trouvait depuis des heures à classer les rapports qu'on lui avait apporté ; cela ne faisait que quelques minutes pour être exact. Cependant cette tâche n'était pas des plus passionnantes, ce qui donc avait duré moins d'un quart d'heure lui semblait s'éterniser depuis cinquante minutes.

Elle bailla longuement avant de poser son stylo pour s'étirer.

Un chef de voyou qui se met à jouer les comptables, on aura tout vu.

Son regard glissa avec lenteur vers sa fenêtre. Il ne faisait pas particulièrement beau, mais n'importe quel temps aurait donné à Céleste l'envie de jouer un peu dehors. Le balancement frénétique des feuilles longeant la rue la berça tendrement, et alors que le silence se fit pesant, elle commença sentir ses paupières devenir lourdes. Elle s'installa les bras croisés sur le dossiers de sa chaises et souffla tout bas.

Juste cinq minutes.

Elle fixait à nouveau la végétation à travers la vitre. Petit à petit sa vision se flouta. Tout doucement, ses yeux se fermèrent et le sommeil la gagna comme un voile délicat qui le recouvrait et la protégeait l'environnement tendu de la ville. Cette sieste surprise détendit tout son corps qui avait accumulé bien trop d'effort pour une demoiselle de son âge. Tout son visage affichait une expression paisible, rendant ses traits plus lisses, plus jeunes. Elle ressemblait non plus à une chef sévère, mais presque à une enfant.

« Céleste, on a une lettre pour vous. »

Claquant la porte avec force, son subalterne la sortit de son sommeil dans un sursaut. Elle se tourna rapidement au point d'en voir des étoiles et tordit son corps dans une position inadéquate. Elle entendit son dos désapprouver ce mouvement.

« Aie... »


Retrouver toute sa tension nerveuse, elle toisa l'homme qui se raidit en un instant. Elle se souviendrait d'écrire en grosse lettre sur sa porte : Toquez avant d'entrer. Elle lui fit signe de poser la lettre sur son bureau puis de s'en aller, choque qu'il fit sans palabrer. Elle glissa ses doigts jusqu'à la lettre une fois la porte refermée, suspicieuse. Quand bien même celle-ci fut-elle retournée dans tous les sens, rien n'indiquait sa provenance. Au moins, elle semblait ne pas être dangereuse. Elle décida de l'ouvrir.

Le réveil fut efficace. Comment ça, Su allait... ?

Elle posa la lettre devant elle en détournant le regard. Qui était-elle pour juger de toute façon. Elle n'y connaissait rien à l'amour, elle n'avait rien à dire sur le sujet.

Pourvu que ce soit un choix du coeur.

_________________
« You got in my head, boy, like a song
 that I kept on singing, all along
. But the radio stopped to play us long ago, long ago. »

Basketball
avatar
Céleste Minelis
Chef des Loups de l'Est

Messages : 148
Date d'inscription : 06/11/2011
Localisation : Le quartier général des Loups de l'Est

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Su Metsi le Sam 25 Juil - 18:16

Su regardait par la fenêtre de la chambre conjugale. Le ciel était menaçant, le vent soufflait assez fort pour faire pencher les arbres les plus hauts. Elle avait une vue imprenable sur la ville qui s'étendait sous ses yeux. Elle regardait sans voir, repassant les événements de la veille en boucle. Elle avait dû rater quelque chose, un détail. Oui. En réalité cela n'avait rien d'un détail, c'était la chose la plus évidente au monde. Cet homme n'avait cessé de la faire danser du bout des doigts, il la manipulait comme si elle n'était pas capable de penser.

Elle s'était réveillée dans son lit comme d'habitude, le visage d'Emmet en face du sien. Elle aurait pu faire quelque chose. Le tuer par exemple. Mais elle était restée figée, terrorisée. De toute façon, elle n'avait pas la moindre chance de résister à sa force. Et c'était sans compter les autres, dehors. Juste derrière la porte. C'était censé être le jour de son mariage. Dans un sens, cela l'était. Officiellement. Officieusement, la chose était toute autre.

Emmet était membre du gouvernement, gouvernement qui voulait mettre la main sur les « voyous » qui vivaient dans les bas-quartiers. Elle l'avait entendu parler de « cancer », d' « animaux », de « monstres ». Alors qu'en réalité, c'était là-bas qu'on était le plus humain. Ils allaient donc profiter des faire-parts qu'elle avait envoyés pour les attraper... Si seulement elle avait su lire, écrire... Si seulement elle n'avait été moins stupide, moins naïve, moins... Elle. À ce qu'elle avait entendu, ils avaient déployé des moyens conséquents, et tout allait être de sa faute. Etait-il revenu dans sa vie pour elle ou pour eux ? Enfin, pour l'argent ou pour la gloire ?

Ses brûlures lui faisaient encore mal, elle avait du mal à se mouvoir. Elle aurait pu ouvrir la vitre pour s'enfuir si les poignées n'avaient pas été retirées. Elle aurait pu s'enfuir si sa porte n'avait pas été gardée...

Emmet entra dans la chambre, la regardant à peine, tout avait changé... Tout était devenu froid, superficiel, elle commençait à pouvoir lire entre les lignes. Enfin... c'était une façon de parler.

-En réalité, je ne pensais pas que tu pouvais servir à autre chose qu'au sexe. Je suis fier de toi.

Il avait souri en s'approchant d'elle.

-Mais... Je veux être sûr que jamais tu ne retourneras là-bas. Je vais donc t'emmener avec moi, qu'ils puissent te voir, et te haïr lorsque l'on s'abattra sur eux.

Il prit son visage entre son index et le pouce et la força à se lever. Elle n'arrivait pas à le haïr. C'était étrange, pourtant, c'était la même chose qu'avec son père. Elle aurait pu lui cracher au visage, donner des coups, l'insulter. Rien. Ses yeux ne traduisaient que l'incompréhension. Il lui avait donné ce qu'elle avait toujours attendu. Puis, en une soirée, tout s'était effondré. Que s'était-il passé ? Peut-être avait-il toujours été comme ça, peut-être tout été calculé depuis le début. Elle cherchait un fond de bonté en lui. Une lueur, une flamme. Rien.

-Change-toi, il va falloir qu'on parte.

Il la repoussa contre la fenêtre, attendant qu'elle bouge. Finalement il partit, fermant les portes derrière elle.

Comment faire maintenant. Elle devait partir, s'enfuir, ou du moins les prévenir. Elle fouilla l'intégralité de la chambre à la recherche d'un téléphone, quelque chose. Emmet devait toujours avoir quelque chose sur lui. Elle attendit, assise devant la porte, qu'il revienne la chercher. La peur montait plus les secondes passaient.

Il arriva.

-Putain t'es toujours pas prête ?! Écoute moi bien... Tu viendras, que tu le veuilles ou non.

Il se pencha vers elle et arracha ses vêtements. Il passa son visage dans son cou.

-Ton odeur me rend fou.

Il l'allongea sur le sol, parcourant la peau de Su de ses lèvres. La jeune fille cherchait frénétiquement un portable. Trop concentré sur ce qu'il était en train de faire, il ne la vit pas jeter le portable sous le lit.

-Mhh... Su.. Tu as intérêt à me montrer que je te fais du bien...

Elle essayait de s'enfoncer dans le bois qui couvrait le sol pendant qu'il ouvrit son pantalon et entra en elle. Elle obéit à la moindre de ses demandes. Un mal pour un bien, de toute façon, elle allait finir par s'y habituer, elle n'avait pas le choix. Ses oncles griffaient le parquet. Ne plus rien penser.

Il se redressa, la laissant au sol, se rhabilla, remit sa cravate en place en passant sa langue sur ses lèvres.

-Habille toi maintenant.

Il repartit, comme si rien ne s'était passé. Elle se jeta sous le lit pour chercher le portable. Elle ferma les yeux essayant de se rappeler des numéros qu'elle avait appris par cœur. Les chiffres, il n'y avait que ça qu'elle connaissait. Pour lire sur les billets qu'elle recevait par exemple... Elle composa les numéros un par un. Tombant à chaque fois sur leur boîte vocale. Finalement, au bout de dix appels sur chaque numéro, elle leur laissa un message, les prévenant, leur demandant de ne pas venir, elle leur expliquait plus ou moins clairement la situation, submergée par la panique. Elle partit s'habiller et rejoindre Emmet dans le salon, au milieu de ses « amis ». Elle glissa doucement le portable dans sa poche mais on lui attrapa le poignet.

-Qu'est ce que tu fais avec ce portable ma belle ?

Elle déglutit, les yeux écarquillés de stupeur, fixés sur son poignet maintenu en l'air, et le portable dans la main. Elle bégaya puis une gifle la stoppa net.

-Espèce de petite pute.

Emmet avait dit cela d'une voix calme en regardant les anciens messages, les anciens appels...

-Putain, qu'est ce qui te passe par la tête ?! J'espère pour toi qu'ils n'auront rien vu, sinon tu vas déguster.

Su réprima ses sanglots. Il la prit violemment contre lui, la tenant avec une force conséquente. Elle avait envie de devenir minuscule, de disparaître. Ils la jetèrent dans une voiture, Emmet à côté d'elle. Il ne posa même pas ses yeux sur elle.

-Tu me déçois tellement.

Ces mots la frappèrent en plein cœur. Elle secoua la tête pour effacer les larmes qui commençaient à perler aux coins de ses yeux. Ils étaient arrivés. Bien sûr, ils étaient en avance, très largement, histoire de tout mettre en place. Emmet la tirait par le bras pour l'emmener dans une pièce, où ils seraient que les deux, jusqu'à l'heure prévue. Être avec lui ne la rassurait pas, elle se contenta de regarder le sol.

-J'espère que tu es fière de toi. Mais ne t'en fais pas... On les retrouvera tes amis si ils ne viennent pas.

Elle avait envie de mourir, là, juste maintenant. Elle avait causé leur perte à tous... Maintenant, il ne lui restait plus qu'à attendre...
avatar
Su Metsi
Membre des Loups de l'Est

Messages : 289
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Sam 25 Juil - 20:16

"Merde merde merde, quelle conne" je passes mon temps à hurler tout en préparant mon maquillage. C'est le dernier élément pour ma tenue. Et pourtant, la cérémonie est dans moins d'une demi-heure.

Je me présente, Lania, étudiante modèle en fac de sciences du haut de mes 17 ans. Je n'ai jamais goûté à de quelconques substances illicites, même pas l'alcool. Encore moins de la nourriture grasse. J'ai obtenu mon Baccalauréat à l'âge de 14 ans. je suis légèrement surdouée, certes, mais cela n'a aucun rapport avec mes bons résultats.

Enfin ça, c'est ce que je vais essayer de faire croire. J'adore jouer des rôles.

J'devrais pas faire ça pendant le mariage d'une amie. Mais bon, je prendrais ce rôle qu'avec des inconnus. hihi.

*ellipse*

Bon, j'suis au lieu du rendez-vous. Y'a... quasiment personne. C'est dingue putain, à croire que je suis pas en retard. C'est vraiment bizarre. Y'a comment... Un mauvais air qui se prépare... ou un truc comme ça. Enfin j'le sens pas. J'ai légèrement peur.

Tiens, y'a quelqu'un qui arrive... J'arrive pas trop à savoir qui c'est de loin mais... Oh non, pas elle.

---------------------------------------------------------------------------

Pas de gueule de bois. Les cheveux coiffés, rouge foncés. Elisa n'arrivait vraiment pas à se reconnaître. Elle n'avait pas été comme ça depuis bientôt... 3 ans ? C'est quand même pas mal. Elle n'avait pas besoin de se maquiller, son visage était "parfait". Sa robe lui allait à ravir, allant parfaitement avec ses formes. La seule chose que l'on pouvait reprocher à son costume était... sa jambe en fer, un peu (beaucoup) visible. "Pas grave" se disait-elle "au moins, les gens sauront que ça existe". D'ailleurs, en parlant de gens, elle espérait qu'il n'y allait pas avoir trop de personnes. On ne change pas une asociale, hein !

L'arrivée au lieu inscrit sur la carte se fit sans encombres, en marchant calmement. Il n'y avait pas de quoi se presser, honnêtement, plus tard elle arrivait, plus tôt elle pouvait repartir pour éviter le nombre de personnes - qui risque d'être conséquent.

A son arrivée, il n'y avait personne. Enfin, quasiment personne. Il y en avait une. Elle lui disait quelque chose. On dirait...

"Solène ?" dit-elle avec hésitation.

Quelle surprise de voir une ancienne concubine ici. Le monde est réellement petit, hein ?

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Lily le Dim 26 Juil - 0:37

Cela faisait quelques temps que Lili sortait en ville, parfois elle faisait nuit blanche en traînant dans les rues. Même pas elle sentait le manque de sommeil l'affaiblir, elle s'aidait avec beaucoup de caféine et par moment de drogue. Elle en était pas dépendante mais par moment ça l'aidait donc elle l'utilisait. Au moins elle avait tenu quelques jours.... oui deux jours sans.
Bref c'était le moment de rentrer chez elle, au moins voir comment le chat allait et puis... c'est tout en fait. Elle ouvrit la porte et plusieurs papiers traînaient au sol, des courriers sans importances et quelque chose qui sort du lot. En effet elle dégageait quelque chose de sombre, comme un répulsif pour Lili, c'est con hein?

Elle prit le "papier" ou plutôt le morceau de carton dans ses mains et commence la lecture.

- Oh.... Su va se mariée....?

C'était une grande surprise mais un pincement au cœur se fit ressentir et partit balancer le faire-part. C'est pas comme-ci elle sentait quelque chose de mal mais si, c'était aujourd'hui que l’événement se passer. Elle allait quand même faire un petit tour, voir qui est "l'heureux" élu et voir comment elle va.

Lili s'empressa vers sa chambre pour mettre une robe noir qui s'arrête mi-cuisse, dos nu avec un noeud blanc dans le dos, se coiffe les cheveux qui sont plus simple à géré maintenant et se maquille légèrement.
Direction le mariage... son cœur bat la chamade.
Lili arrive enfin au bon endroit, il y a pas mal de gens. Elle garde les yeux vers le sol ne voulant pas croiser ceux des autres, tout bouge autour d'elle et quelques visage sont sale, comme-ci ils donnaient l'impression d'être mauvais avec une aura noir autour d'eux. Elle s'arrête pour se mettre contre le mur et fait vite fait le tour de la grande salle des yeux, elle croise les bras et observe les passants. Peut-être elle pourrait voir des visages familiers au moins...
avatar
Lily
Membre de Mamba

Messages : 259
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Tadamune Yuji le Lun 27 Juil - 18:24

Enfin prêt ! Il me reste plus qu'à rejoindre Eirin en bas de chez elle ! Dernière caresse à Naoko et go prendre la route !

Sur mon passage se trouve une petite boutique, un fleuriste. J'y fais vite fait un tour pour prendre une rose rouge pétant, rien de plus beau pour ma petite chérie. J'accélère le pas et arrive enfin devant chez elle. Par chance elle n'est pas encore dehors, j'attends un peu.
Au bout de quelques minutes j'entends la porte s'ouvrir je me retourne et voilà Eirin. Mon dieu qu'elle est magnifique... un grand sourire s'affiche sur mon visage. Elle s'avance vers moi, je l'attrape par le bas du dos et l'embrasse.

- Tu es magnifique...

Je lui sors la rose que j'avais gardé cacher dans mon dos et lui offre.

- J'espère qu'elle te plaira.

Je prends sa main, lui laisse un baiser sur la paume de sa main et prends la route.
On y arrive enfin, c'est quand même bien remplit... Je passe mon bras autour d'Eirin pour la garder proche de moi. En y repensant j'ai eu quelques problèmes ces temps-ci j'espère ne pas attirer des problèmes ici. Je tourne la tête et remarque une personne, quelqu'un que je connais bien... Je tire une gueule pas possible en la voyant puis tourne la tête, c'est pas le moment...
Je regarde Eirin

- La foule ne te dérange pas, ça va ?

On sait jamais, elle pourrait ne pas aimer et puis elle semble restée accrocher à moi depuis tout à l'heure.
avatar
Tadamune Yuji
Membre de l'Ombre

Messages : 202
Date d'inscription : 16/05/2015
Localisation : Attention, juste derrière toi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Eirin Takahashi le Lun 27 Juil - 18:39

Eirin sourit à Yuji, c'était sa seule réponse qu'elle pouvait fournir. La foule... Elle n'appréciait pas vraiment, si bien qu'elle était complètement aggripée au bras de son cher et tendre. Elle gardait la rose en main, cela lui faisait tellement plaisir... Il était vraiment beau, ce n'était pas le moment qu'une fille vienne lui adresser la parole. D'ailleurs, elle leur lançait à toutes des regards assassins.

Elle se retourna vers lui. Il n"avait pas l'air bien...

-Il y a un souci?

Elle lui fit son plus beau sourire en se serrant un peu plus contre lui.
avatar
Eirin Takahashi
Membre de l'Ombre

Messages : 156
Date d'inscription : 17/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Céleste Minelis le Mar 28 Juil - 18:53

Céleste n'était pas du genre à porter des robes féminines comme n'importe quelle damoiselle. Elle en portait régulièrement lorsqu'elle était encore gosse pourtant ; d'ailleurs elle ne portait même que ça.  Cependant le temps avait passé, et la très féminine petite poupée s'était transformée en un peu moins féminine petite voyou. Direction placard, dentelles et autres volants, et bonjour habits amples bien pratiques pour frapper dans du sac de musculation. Dame nature avait été plutôt compatissante à ce niveau là ; puisque le maquillage n'était pas la préoccupation première, pas plus que sa garde robe, elle lui avait au moins offert des grands yeux gris ainsi que de longs cheveux plutôt présentable même sans nécessiter qu'on s'en occuper pour signaler qu'elle était bel et bien une fille. Donc, le stricte minimum.

Parce qu'elle était bien placée pour savoir qu'on ne se fait pas respecter dans le milieu des clans quand on porte du rose.

Ce jour était néanmoins spécial. Du moins assez pour qu'elle se force à porter quelque chose d'assez élégant pour l'occasion. Et qu'elle porte au moins du mascara. Elle avait fouillé de fond en comble toute sa chambre dans l'espoir de trouver de quoi ressembler à quelque chose, sans grand résultat. Pendant un instant elle avait pensé à emprunter une robe à un de ses louveteaux avant de se raviser. Quatre vingt pourcents de gars solidement burnés et le reste des filles n'avait probablement rien de plus qu'elle.

Faire les boutiques était sa dernière option.

Elle n'avait pas passé longtemps dans les magasins de la ville, ennuyée à la vue de toutes ces femmes à la recherche d'un habit qui les mettrait en valeur et qui, accessoirement, serait au goût des tendances actuelles.

C'est finalement pour un bas de costume croisé noir accessoirisé d'une ceinture légèrement brillante, un bustier blanc dénudé, une veste à la garçonne centrée de façon à se couvrir, ainsi que d'une petite pochette argentée qu'elle avait fait son choix d'achat. Elle avait osé prendre en plus des bottes avec un léger talon, pensant qu'elle aurait l'air un peu plus festive de cette façon.

Maintenant, voilà qu'elle se trouvait seule, au sein même d'une mêlée d'invités particulièrement bien habillés. Il lui semblait ne voir aucune autre fille habillée non pas d'une robe mais d'un pantalon.  Elle s'était fait un chignon classique qui découvrait son cou, contrairement à la majorité qui dévoilait une crinière travaillé, bien plus glamour que sa petite coiffure faite main. Peut-être avait-elle loupé le code vestimentaire. Céleste claqua sa langue tandis qu'elle tenait entre ses mains sa petite pochette entre ses mains et se posa au dessus d'un petit mur. Peut-ztre elle croiserait quelqu'un qu'elle connaissait. En dehors de Su bien sûr. De ce qu'elle avait vu, elle en doutait quelque peu.

Rah, et maintenant ses yeux commençaient à la gratter.

Foutu maquillage, on ne la reprendrait plus à mettre ce genre de chose sur son visage sans se renseigner sur la façon d'en mettre.

_________________
« You got in my head, boy, like a song
 that I kept on singing, all along
. But the radio stopped to play us long ago, long ago. »

Basketball
avatar
Céleste Minelis
Chef des Loups de l'Est

Messages : 148
Date d'inscription : 06/11/2011
Localisation : Le quartier général des Loups de l'Est

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Su Metsi le Jeu 30 Juil - 14:19

La tension montait de plus en plus. Emmet l'avait glissée dans sa robe de mariée. Longue, blanche, avec un bas en tulle évasé, le buste marquait la taille fine de la jeune fille et était recouvert d'une fine dentelle perlée. Elle portait également des gants blancs, longs qui s'arrêtaient au milieu de son bras, à mi-chemin entre son coude et son épaule. Des talons blancs la rehaussaient quelque peu, ce détail ajouté à la coiffure et au maquillage la rendait plus adulte. Ses cheveux faisaient des anglaises naturelles aux pointes, ainsi, il n'y avait que très peu de travail à leur apporter, si ce n'était les attacher en hauteur afin de dégager un peu sa nuque et son cou. Un voile y avait été mis, mais ne cachait pas son visage, il s'étendait vers l'arrière et couvrait toute l'étendue de ses cheveux roux. Le maquillage avait été très léger, elle n'avait pas vraiment de défauts, si ce n'était quelques bleus qui avaient été très bien camouflés et qui disparaissaient sous la légère couche de fond de teint. Tout avait été mesuré, calculé, élaboré pour camoufler la moindre cicatrice, la moindre marque de maltraitance qui auraient pu trahir ce qu'il s'était passé au cours de la nuit derrière.

Su aurait pu s'extasier devant cette tenue, si la situation avait été toute autre. Si, par exemple, son futur époux ne retraçait pas exactement le même parcours que son père avait eu avec elle, et si, dehors, ses amis n'allaient pas, une fois qu'elle serait sortie, être encerclés par des dizaines d'hommes armés.

-J'ai envie d'aller aux toilettes.

Vraiment. Sûrement, l'angoisse, la peur. Emmet la regarda en haussant un sourcil et appela Harry. La montagne de muscle apparut dans l'encadrement de la porte et sortit donc avec la jeune fille. Une fois à mi-chemin, il s'arrêta et la pris par les épaules avec un sourire rassurant.

-Écoute, vas-y, j'ai quelque chose à faire... Je suis avec toi, ne t'en fais pas.

Elle ne comprenait pas du tout ce qu'il se passait et le regarda partir avant de se précipiter aux toilettes. Son cœur battait tellement vite... Lorsqu'elle ressortit, il était là, devant la porte, l'attendant.

-Tu as fait vite...

Elle ne savait pas ce qu'il avait fait, c'était assez dur de dire si il avait été rapide ou non... Enfin bref, il l'empoigna par le bras pour la raccompagner vers son fiancé. Son visage était dur, il jouait bien son rôle.

Quelqu'un arriva leur informant que tout le monde était arrivé. Su déglutit. Elle espérait que ce qu'avait fait Harry allait jouer en sa faveur, et surtout celle de ses amis. Emmet l'attrapa par le bras et la tira vers lui. Il remit en place sa cravate puis la coiffe de la jeune fille avant de se diriger vers l'extérieur. Le soleil filtrait très faiblement à travers les nuages épais qui couvraient le ciel. Drôle de temps pour un mariage. Enfin... Mariage...

Ils arrivèrent devant tout le monde. Son cœur s'était arrêté, son regard glissait sur chacun de ses invités. Ils étaient tous si bien habillés, si beaux. « Faites que ça s'arrange... » se disait-elle dans sa tête. Mais à qui parlait-elle ? Ils se placèrent devant l'hôtel et Emmet commença un discours. Racontant leur fausse rencontre, historie de dissiper l'attention des invités. Su était visiblement crispée, elle ne lâchait pas des yeux un point, droit devant. Si elle détachait son regard, elle allait sûrement s'évanouir.

-... Mais tout ce que je vous raconte là est faux.

Un rire. Su ne bougea pas.

-Nous avons enfin réussi à vous mettre la main dessus. Vous êtes le cancer qui tue notre société de l'intérieur, vous n'êtes plus des humains, vous êtes des monstres. Dîtes bonjour aux petits soldats de la justice.

Plusieurs invités sortirent leurs armes, et on entendit un moteur derrière, en train d'essayer de démarrer. Puis des explosions en chaîne qui propulsèrent les deux « mariés » au sol. Harry se précipita vers la jeune fille, arme à la main, et la releva pour l'extirper des bras d'Emmet. Il se retourna vers elle pour vérifier qu'elle allait bien puis... Du sang gicla sur le visage de Su, sur sa robe. Le corps du garde s'affaissa sur elle et la fit tomber. Le liquide rouge s'échappait d'une blessure entre ses deux yeux. Elle hurla, complètement tétanisée, maintenue au sol par le poids du cadavre. Elle commença à s'agiter frénétiquement, comme un loup prit dans un piège. Les explosions continuaient et Emmet courut vers la jeune fille pour la soulever et l'entraîner avec lui à l'intérieur.

Les militaires se précipitaient pour récupérer leurs munitions dans les voitures qui leur explosèrent au visage. Seule une dizaine, parvint à réchapper à ce bain sanglant.

Emmet la tenait fermement contre lui et l'emmena dans une pièce de l'église. Il bloqua la porte à l'aide de plusieurs objets imposants.

Elle n'arrivait pas à pleurer. Elle tremblait de peur et de rage. Mais elle ne pouvait plus bouger. Sa respiration était trop rapide, elle hyper ventilait. Elle était à la limite du malaise. Les yeux toujours fixés sur un point en particulier pour maintenir sa conscience éveillée. Emmet quant à lui était en train de reprendre sa respiration. Il la prit par les épaules pour la mettre face à lui et la secoua frénétiquement.

-Tu étais au courant ?!

Il chuchotait mais on sentait que si il l'avait pu, il aurait crié. Il la gifla, pour obtenir une réponse qui ne venait pas. Il la plaqua brusquement contre un mur, ce qui frappa l'arrière de la jeune fille et qui la fit perdre connaissance. Il la serra contre lui et se cacha entre plusieurs meubles, contrôlant sa respiration.
avatar
Su Metsi
Membre des Loups de l'Est

Messages : 289
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Jeu 30 Juil - 15:18

Oh
Ohohohohoh, hahahahaha
"Héhéhé, salut Elisa. Ça va depuis... la dernière fois" je dis avec un clin d’œil
...Tiens, ils arrivent
"Chut, on parlera plus tard, ça commence"

Woaaaaaah. Putain, cette tenue lui va  trop bien à Su ! J'en bave !
D'ailleurs... Elle a pas trop l'air heureuse non plus. C'est peut-être son expression naturelle.
Son mari a l'air... plus vieux qu'elle.
Alors c'est comme ça qu'ils se sont rencontrés ? C'est assez banal...
...Je commence à avoir de gros doutes. C'est pas normal. C'est vraiment pas normal.

"...Mais tout ce que je vous raconte là est faux"

...Quoi ?

"Nous avons enfin réussi à vous mettre la main dessus. Vous êtes le cancer qui tue notre société de l'intérieur, vous n'êtes plus des humains, vous êtes des monstres. Dîtes bonjour aux petits soldats de la justice."

Enfoiré. Espèce de gros enfoiré. Je vais lui niquer sa sale petite gueule de raclure.
Qu-- Des explosions ?
Je ramène Elisa avec moi, par terre.
Le souffle des explosions est extrêmement dérangeant.
Concentres-toi sur d'autres trucs... Regarde comment ça se passe du côté de Su.

... Huh ?
Une balle... en pleine tête... Du sang...
Du sang...

Je regarde autour de moi. L'emplacement du mariage n'est plus qu'une scène de carnage. Des corps de gardes - et de quelques invités - partout disséminés. Du sang.
Partout du sang.
... On va rester là, hein ? héhé
Pas approcher de tout ça. Ne pas m'approcher du sang...
Rester où je suis...

--------------------------------------------------------------

Elisa avait participé à de nombreux mariages. Mais celui-là, c'était le plus étonnant. Elle se relevait tout en regardant son "amie" en train de paniquer. Elle savait ce qu'il se passait, il ne fallait surtout pas l'approcher, par peur de crise de panique intense et de multiples griffures sur le bras.

Le spectacle était morbide. Mais contrairement à - je penses - la plupart des personnes présentes, la présence de multiples corps ne lui faisait ni chaud ni froid. Son objectif à présent était de voir s'il y avait des survivants.

Et il y en avait pas mal. Tant mieux. Une tuerie, moins il y a de morts, mieux c'est. Tiens, une personne avec une arme au sol. C'est peut-être un des responsables de ce massacre. On va aller l'interroger. Heureusement qu'elle avait toujours avec elle une arme assez puissante pour arracher des membres : sa jambe.

Elle pose son pied de fer sur sa gorge.
"- Tu vas me dire ce qu'il s'est passé dans les secondes qui viennent où alors tu sera crevé. Tu as exactement 10 secondes. 1,2--
- C--C'est pas nous ! Nous ne sommes que des employés ! On a été embauchés par ce mec là, le soi-disant mari !
- Merci de ta contribution"

Elle enlève sa jambe et décide de lui donner un coup de pied dans le torse, comme punition pour avoir participé à ce massacre.

Elle se dirigeait maintenant vers l'intérieur de l'église. Ce connard de manipulateur allait payer.

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Céleste Minelis le Jeu 30 Juil - 18:24

Peut-être bien que l'intuition féminine ce n'est pas qu'une connerie.

Tout du moins, pas entièrement.

Partiellement camouflée par le mur sur lequel elle était précédemment assise, la louve avait, semblait-il, eut une bonne idée en choisissant de porter un pantalon aujourd'hui. Elle avait assommé le militaire qui avait sorti une arme sur sa droite en le faisant tomber au sol d'une balayette et d'un coup dans l'estomac, puis elle s'était emparée de son arme en toute discrétion. Nombre de ses camarades auraient pu voir ce qu'elle venait de faire, mais bien trop occupé en compagnie des autres invités, aucun n'avait vu Céleste en action. Trop préoccupée par ce qui se déroulait pour se féliciter, elle s'était cachée une nouvelle fois derrière le mur.

Céleste eut à peine le temps de se relever pour balayer son environnement du regard qu'elle entendit un cri un loin, venant d'une personne qu'elle ne connaissait que trop bien. La surprise la bloqua pendant quelques secondes. Ce fut un nouveau cri qui la fit revenir à elle, et l'instant d'après, elle repointa l'arme qu'elle avait emprunté devant-elle.

Plutôt que de ne pas agir, elle choisit de joncher les débris et les invités qui s'étalaient face à elle pour rejoindre son hôte. Tout en courant, elle se demanda de quelle façon elle avait bien pu penser qu'une union à son âge pouvait être par pur désir des deux partis.

« Bouge pas d'ici toi ! »


Une voix rauque la coupa dans son élan. Un agent la saisit par le col, la soulevant du sol. Elle tourna aussitôt sa tête vers celui-ci. Elle était toute proche de retrouver sa recrue. Céleste n'allait sûrement pas perdre son temps à se débattre contre lui. Elle pointa l'arme vers lui et siffla.

« Ose salir mon bustier tout neuf, et j'te refait la face façon pâte à modelée. »


Il semblait que l'effet fut celui escompter car celui-ci eut un moment de battement d'étonnement. Elle en profita pour lui flanquer son pied dans la rotule, ce qui le fit tituber de douleur. Elle s'extirpa de sa poigne et fila en vitesse.

Une fois cela fait, elle partit à sa recherche en appelant le nom de Su à s'en casser la voix.

_________________
« You got in my head, boy, like a song
 that I kept on singing, all along
. But the radio stopped to play us long ago, long ago. »

Basketball
avatar
Céleste Minelis
Chef des Loups de l'Est

Messages : 148
Date d'inscription : 06/11/2011
Localisation : Le quartier général des Loups de l'Est

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Su Metsi le Jeu 30 Juil - 19:17

Emmet se redressa. Il ne pouvait pas rester éternellement ici, ils allaient être découverts. Qu'allait-il faire d'elle ? Une fille gratuite, docile et jolie, ça ne se trouvait pas partout. Il allait l'emmener avec elle. Il sortit une arme et jeta Su sur son épaule. Il entendait quelqu'un appeler la jeune fille. Putain, c'était pas le moment de se retrouver face à un de ces fous. Il accéléra le pas afin de trouver une issue possible. Su ne semblait pas bouger, mais était-elle encore inconsciente ?

Elle avait faiblement ouvert les yeux. Ce choc à l'arrière du crâne la faisait encore souffrir. Les sons et la visions étaient complètement « flous » si l'on pouvait dire. Elle se sentait secouée mais elle ne pouvait faire aucun mouvement. Elle était toujours tétanisée par tout ça... Le sang de Harry commençait à sécher sur son visage et à brunir sur le tissu blanc de sa robe.

Là, une sortie. Emmet s'y précipita. Il n'y avait l'air d'avoir personne. Il ferma la porte soigneusement en évitant de faire le moindre bruit. Il était à l'arrière de l'église, transformé en cimetière de carcasses de voitures encore fumantes. Il se précipita alors derrière une d'entre elle et posa Su à côté de lui. Merde, elle était réveillée. Il claqua de la langue et la serra contre lui en mettant sa main devant sa bouche. Il devait réfléchir et vite. Vite trouver une solution. Ils n'allaient pas hésiter à lui sauter dessus si ils le voyaient...

Su avait toujours du mal à reprendre ses esprits. Elle commença à se débattre mais son fiancé pointa l'arme sur elle. Elle ne pleurait toujours pas malgré la peur et la tristesse qui l'assaillaient.

Il tremblait, c'était pas bon. Elle commençait à reprendre peu à peu connaissance. Il ne fallait surtout pas qu'elle fasse de bruit. Le seul moyen était de la menacer. Et si elle pleurait ? Il n'aura qu'à lui tirer une balle entre les deux yeux et tant pis. Il pourra s'enfuir plus facilement et il n'aura qu'à trouver une autre fille. Mais celle-là... Celle-là... Il prit son visage entre son pouce et son index et l'embrassa violemment avant de la menacer à nouveau. Il allait déraper. C'était comme si plus il la regardait, plus il avait envie d'elle, de son corps... Tout son corps. Une envie insatiable. Bon, juste ses jambes... Il souleva le bas de la robe de Su jusqu'au bas du ventre. Il retira ses collants et caressa d'une main la peau claire de la jeune fille. Maintenant il lui fallait plus... Toujours plus. Merde c'était pas le moment. Il glissa sa main vers le sous-vêtement de la jeune fille qu'il retira. Ils pouvaient venir à tout moment. Cette fille le rendait fou. Tant pis.

Su aurait voulu bouger mais son corps n'obéissait plus. Et cette arme pointée sur elle... « S'il vous plaît... Venez... Vite.. Aidez-moi... Il commence... ». Elle ferma les yeux, elle ne voulait pas le voir se déshabiller... Elle ne voulait pas le voir quand il allait...

Il regarda autour de lui, appuyant plus fortement sur la tempe de la jeune fille pendant qu'il commençait à ouvrir son pantalon. Qui aurait cru qu'à une main c'était si compliqué ?
avatar
Su Metsi
Membre des Loups de l'Est

Messages : 289
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Eirin Takahashi le Jeu 30 Juil - 20:07

Elle se releva. Ils avaient été propulsés par l'explosion qu'il y avait eu non loin derrière eux. Elle chercha Yuji des yeux et courut vers lui. Elle retira le corps d'un homme qui lui était tombé dessus. Ce qu'il était lourd... Elle se pencha alors au dessus du visage du jeune homme et caressa doucement son front. Elle souleva sa tête pour la poser sur ses genoux, attendant qu'il se réveille. D'autres étaient partis à la poursuite du couple. Enfin... Couple. Elle irait voir après s'être assurée que Yuji allait bien.

Elle lui parlait doucement dans le creux de son oreille et ne cessait ses caresses sur son visage. Ses gestes étaient de plus en plus saccadés, elle était paniquée. Il ne fallait pas qu'il lui soit arrivé quelque chose... Non... Il allait se réveiller et tout allait aller bien...

-Yuji...

Plusieurs minutes s'étaient écoulées, et des larmes tombèrent sur les joues du jeune homme et glissèrent comme s'il s'agissait de ses larmes à lui. Elle le serra contre elle.

-Dis moi que ça va... Je t'en supplie...

Sa voix tremblait.

-Il ne t'est rien arrivé hein...

Elle passait frénétiquement ses mains dans ses cheveux, comme pour apaiser ce qu'elle ressentait à l'intérieur.
avatar
Eirin Takahashi
Membre de l'Ombre

Messages : 156
Date d'inscription : 17/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Lily le Jeu 30 Juil - 20:55

Elle le savait que quelque chose se passerais, tout n'étais qu'une image. Pendant que toutes les explosions se fit, que les cadavres s'entasse que tout le monde s'affole dans tout les sens, Lili reste debout contre le mur intact, comme-ci elle savait qu'ici elle serait en sécurité. Elle se fait un plan dans sa tête, déjà par ou Su s'est fait embarquer, les différentes portes à prendre en gros le chemin à faire. Elle se redressa pour commencer sa route mais une scène de loin l'empêcha de faire ce qu'elle voulait au final.

Deux personnes, une femme avec cet homme sur les genoux. Elle fronce les sourcils et cours vers eux.

- MAIS QUEL CON CELUI-LA, je savais qu'il l'était mais pas à ce point.

Elle l'attrape par le col et le gifla, la il semble revenir à eux. Yuji se relève et pousse Lili surpris "Toi...", on le voit souffrir au niveau du crâne. Il est dans la même merde qu'elle à ce niveau. Lili prend la main d'Eirin pour la relever.

- T'en as du courage pour rester avec lui, bref sortez d'ici c'est le gros bordel.

Toute suite Lili se retourne pour chercher Su les laissant en plan. Elle prends plusieurs chemins aléatoire en ignorant tout le monde sur son passage. Plusieurs gardes derrière ses fesses qui tirs sur elle, c'est dommage pour eux elle réussit à les esquiver enfin pas toutes. Elle se prends une balle au niveau de l'épaule, elle avait horriblement mal mais continuer sa route en maintenant son épaule. Elle prit un tournant pour éviter les hommes à sa poursuite, elle avait trop mal mais ne voulait pas abandonner.

En ce moment elle se trouvait dans un couloir bizarrement vide, elle prit la porte au bout, c'était une sortie. Et par surprise se trouver le.... on va pas dire futur mari mais bon et Su avec, qu'est-ce qu'il était occuper de faire, mais c'est horrible. Il ne semble pas l'avoir entendu trop occuper à penser à ce genre de chose.

Lili commence à s'avancer vers eux sans faire de bruits comme à son habitude, le seul bruit qu'on pouvait entendre c'était le sang couler au sol mais comme c'était un son très faible puis un autre bruit retenti, le bruit d'une balle qui frôla sa jambe. Quelqu'un l'avait suivi, bordel... Elle prit sa dague en main pour vite s'attaquer au garde qui l'avait suivi mais elle tomba au sol. De une elle avait déjà perdue trop de sang et de deux l'impact de la balle à sa jambe empira son cas.
On dirait que derrière l'autre gugus qui tiens Su panique. Elle sens plus rien, elle garde juste en main sa dague en attendant que le garde s'approche gentiment d'elle pour vérifié qu'elle soit bien morte.
avatar
Lily
Membre de Mamba

Messages : 259
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Jeu 30 Juil - 21:19

Le calme.
Le grand calme. Vide. Dénué d'intérêt.
Le calme avant la tempête, huh ? Pourtant, la tempête est passée.

Le sol est encore rougi de sang. Et pourtant j'arrive quand même à me lever.
Je ne sais même pas où je me dirige. Je me laisse guider par mon intuition.
Autour de moi... Trop de gens blessés ou morts. Certains étaient des connaissances, d'autres de parfaits inconnus...
Dans un sens, je suis heureuse que Keenan ne soit pas venu. Dans un autre, je lui en veut. Il aurait pu me réconforter, au moins...

A ma gauche, je vois Eirin et son copain...
Elle... pleure ?
... Non.
Non.
Tu vas pas me refaire ce coup, hein, enculé de Dieu !? J't'ai dis quoi la dernière fois que tu t'en est pris à des êtres chers ?
J't'ai dis que j'allais te défoncer ta race.
On s'en fout que t'existe ou pas, on s'en bat les couilles mais tellement fort ! Je vais te faire payer, t'entends !?
J'ai te faire payer ta putain de création inutile.

...Le sol bouge sans que je le veuilles.
Tss, encore un tremblement de terre. Désolée, tout le monde.

.. La prochaine fois, je saurais vraiment protéger tout le monde.

Tiens ? Lili... ?!
Les autres ont l'air d'aller mieux...
... Je vais suivre Lili, on sait jamais.

-------------------------------------------------------

"Tiens ? C'était ça le comité d'accueil ? Réellement ?" s'étonna Elisa.
En effet, 3 personnes même pas armées pour défendre la sortie où leur supposé chef s'était enfui. C'était bien plus que médiocre. Au moins avec une arme précaire, par exemple une batte de baseball - qui n'aurait absolument pas changé le cours de la situation - il y aurait eu plus de chances de survie. Mais bon, tant pis.

Elle entendait des bruits dehors. De drôles de bruits, même.
Mais derrière elle aussi. Elle se retourna et vit Céleste, sa chef, entrer. Elle lui fait signe et observe la scène dehors. Elle voit une personne entrer doucement.
Merde ! Elle se fait tirer dessus ! Devait-elle l'aider ou pas...?
Il y avait quelqu'un derrière le garde qui avait tiré sur la fille juste à l'instant...
Oh non pas elle.

-------------------------------------------------------

J'ai pris une sorte de dague, enfin un truc coupant, il y a quelques pas. Tant mieux si ça me sert maintenant. Je me rapproche discrètement de ce garde et lui transperce le coeur par derrière.

... Du sang gicle sur ma robe... Tant pis.
Je suis forte...
Je suis forte !
Je propose ma main à Lili pour la relever et je me rapproche de cet enculé de première.
... attends

... C'est...
Il est pas de moi le sang sur mon ventre... si ?
... Pff. Je sais que je vais pas mourir.
Comme d'hab, on va me secourir à temps...
... Ca va être comme ça, hein ?

Je m'approche du mur pour m'accrocher, ou au moins ralentir ma chute.
Ce connard avait un flingue... Evidemment.
... J'suis vraiment incompétente.

Je regarde Su avec le peu de concentration qu'il me reste. Je la supplie du regarde de faire quelque chose.
J'arrive à murmurer... J'espère qu'elle sait lire sur les lèvres.
"T'en es capable, fais-le".

Je regarde la porte à droite...
Tiens ? Elisa ?
*ricane* Maintenant que je suis comme ça, elle va être incapable de faire quelque chose.

Bon bah, cette journée était fun.

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Keenan O'Gaoth le Ven 31 Juil - 10:32

- NON !

Mon cri transperce le silence morbide. Je cours, sans faire attention au carnage qui s'étale à mes pieds. Mes yeux bleus ne fixent qu'une seule et unique chose : Solène. Solène, couverte de sang.

Je suis littéralement glacé. J'ai l'impression que de l'eau gelée coule dans mes veines. Non, ce ne peut pas être... Et pourtant mon intuition me le crie : c'est bien de son propre sang qu'elle est recouverte.

Une boule se forme dans ma gorge. Non ! Ce n'est pas possible ! Pas elle !

Mes yeux me brûlent. Je m'élance vers elle, je tente de la rattraper, je la prends dans mes bras, je la serre contre moi.

- Solène ! Solène par pitié...

Si il y a quelque chose dont je suis sûr, c'est bien cela : je ne veux pas qu'elle meure. Je ne le supporterais pas...

Je tente de compresser la plaie avec mes mains, mais j'ai peur de la blesser d'avantage.

- Il faut... Que quelqu'un appelle une ambulance !

Mais personne ne m'écoute. Solène n'est ni la seule, ni la plus blessée. Et pourtant, c'est elle qui m'importe le plus. J'inspire profondément, et, enfin, j'ose regarder autour de moi.

Mes amis. Des personnes que j'ai rencontrées. Des cadavres sanguinolents qui gisent sur le sol sans vie. Je serre les dents, tente de ravaler mes larmes, mais elles coulent déjà sur mes joues. Je repose alors les yeux sur Solène, une de mes mains tachée de son sang sur son visage.

- Reste avec moi...

Je dis, d'une voix tremblante. Je regrette tellement. J'aurais dû venir... J'aurais dû... Elle avait besoin de moi, et moi, je n'étais pas là. Je ne suis jamais là pour elle, alors qu'elle est toujours là pour moi.

Merde, comment ça a pu tourner aussi mal ?



Quelques heures plus tôt.

J'ai beau regarder cette fichue lettre, je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à me décider à y aller. Je voudrais, sincèrement. Mais je n'ai ni le courage, ni la force de me lever de ce canapé ô combien confortable. Il faut dire que la bouteille de vodka à côté de moi n'aide pas vraiment à la réflexion, aussi.

Je porte la cigarette à mes lèvres. Depuis quand j'ai commencé à fumer ? Je ne sais même plus. Solène me tuerais, si elle savait. Je regarde ma montre dont l'aiguille égrène les secondes, impassible à ce qu'il peut se passer autour.

C'est interdit de fumer, dans l'immeuble. Alors j'ai ouvert les fenêtres. Irina est sortie. De toute manière, je ne sais pas si la fumée la dérangera ou non, alors... Je préfère aérer.

La solitude me pèse. Mais je ne veux pas y aller. Je ne sais pas qui il y aura. Su est une fille gentille, et je lui dois beaucoup. C'est bien qu'elle soit heureuse. En un sens, elle le mérite.

Non. Je suis bien dans ce sofa, je n'ai pas envie d'en bouger.

Une heure passe. Puis deux. J'ai bientôt fini mon paquet de clopes. Je jette encore un oeil sur le faire-part. La cérémonie commence. Si j'y vais, je vais être terriblement en retard... Et puis merde. Au moins je serais là.

J'écrase ma cigarette dans un bol, cendrier improvisé, j'attrape ma veste en cuir, lace mes doc martens vernies, glisse mon paquet de cigarettes dans la poche intérieure de ma veste, sans oublier mon briquet, et je sors après avoir verrouillé la porte. J'espère qu'Irina a les clefs... Enfin, elle pourras toujours demander au boss, au pire.

Je me mets alors à marcher en direction du lieu de la cérémonie de mariage. Peut-être qu'il restera du gâteau ... ?
avatar
Keenan O'Gaoth
Membre de l'Ombre

Messages : 105
Date d'inscription : 23/05/2015
Localisation : Seven blackbirds in a tree, count them and see what they be. One for sorrow, two for joy, three for a girl, four for a boy, five for silver, six for gold, seven for a secret that's never been told.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Ven 31 Juil - 15:05

... Tiens ?
"Keenan ? Mais qu'est-ce que--"

Il est juste arrivé en retard ?
En tout cas, il est arrivé au bon moment, tiens, héhéhé.
Il me met sa main pleine de sang - MON sang - sur mon visage.
Hum, Keenan, c'est pas vraiment le meilleur moyen pour me rassurer, mais bon.

"Keenan, c'est juste une balle, j'ai vécu pire comme blessure"
Ça ouais, t'as juste à soulever ma robe - euuuh, pas le meilleur moment pour faire ça non plus - bref, t'as juste à voir mon ventre et tu vois direct que j'ai vécu pire. Mais bon. une balle, c'est rien.
"C'est juste qu'une balle dans le bide, ça fait un peu mal sur le coup. Tu verras, j'vais aller mieux dans... une bonne heure. Occupe-toi d'aider les gens. Y'en as pleins dans le besoin. Surtout Su."

...Mais bon.

"Ça me fait quand même plaisir de te voir, malgré la situation" je dis avec un sourire angélique.
"... Tu pues la clope par contre"

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Keenan O'Gaoth le Ven 31 Juil - 15:13

- Juste une balle dans le bide ?

Ma voix est suraiguë. Bordel, cette fille me tueras.

J'inspire profondément, je l'aide à se relever.

- T'es sûre que ça va, hein ... ?

Je la regarde, méfiant. Le stress retombe peu à peu et c'est machinalement que je porte ma main dans ma poche quand elle parle de clopes. Je sors mon paquet, j'en allume une, j'inspire la nicotine. Ca me calme. Un peu.

- Su ... Elle va bien ... ?

Je laisse ma question en suspens. C'est vrai que, affolé par la vision que j'ai eu de Solène, je n'ai pas tout de suite compris ce qui m'entourais. C'est vrai que c'était censé être le mariage de Su..

- Putain... Qu'est-ce qu'il s'est passé, ici ?

La fumée de ma cigarette s'envole vers le ciel. C'est presque machinalement que je la porte une fois de plus à ma bouche.
avatar
Keenan O'Gaoth
Membre de l'Ombre

Messages : 105
Date d'inscription : 23/05/2015
Localisation : Seven blackbirds in a tree, count them and see what they be. One for sorrow, two for joy, three for a girl, four for a boy, five for silver, six for gold, seven for a secret that's never been told.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Ven 31 Juil - 15:25

"On a été piégés par le gouvernement. Mais ils se sont fait piégés en retour. Et y'a eu des voitures qui ont explosés, puis j'ai suivi Lili, j'l'ai sauvé, j'me suis faite tirée dessus par le soi-disant mari de Su... D'ailleurs, ils étaient là à l'instant, en fait."

Tiens, c'est vrai ça, où ils sont partis ?.. Attends.

"Depuis quand tu fumes ? Et puis, c'est pas le moment !" je m'éloigne un peu de lui " Faut sauver les gens--" je retombe dans ses bras "... Mais pourquoi je suis si faible aujourd'hui ! J'me suis ramollie ici"

Je crois que je suis encore sous le choc. Je fais genre, mais j'crois que ça a touché mon estomac. Du coup, ça fait quand même mal.

"Dis, tu veux pas appeler une ambulance ...? Y'a pleins de personnes blessées... Mais les flics vont être prévenus... Je sais pas, fait un truc au moins. T'aimerais pas me voir perdre tout mon sang, huh ?" je dis ne rigolant
Je penses que je suis une des seules personnes qui peut rire de ça. Surtout en ce moment même.

It scares the hell out of me
and the end is all I can see

Pourquoi j'ai ces paroles dans la tête ?
J'avoue, j'suis athée, mais j'vais pas mourir. Alors pourquoi j'ai du Muse dans la tête ?

... Raaagh, j'ai envie de faire de la guitare maintenant. Vivement que je rentre à ma maison.

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Keenan O'Gaoth le Ven 31 Juil - 15:34

Je pâli d'avantage.

- J'ai... J'ai pas pris mon téléphone...

Je m'accroupi, je baisse la tête.

- J'me sens pas bien, ugh...

Un liquide chaud et pâteux sort de ma bouche et recouvre le sol. Gosh, je déteste vomir. Surtout vomir de la Vodka, c'est pas très agréable.

- Putain...

J'ai les larmes aux yeux. Je me relève lentement et je prends Solène dans mes bras.

Je la serre fort.

- J'ai eu tellement peur de te perdre, putain... Solène, promets-moi de te faire soigner, promets moi que ça ira, promets moi de vivre, promets-moi...

Ma voix tremble et s'efface alors que des larmes coulent de mes yeux.

- Plus jamais... Te mets plus jamais en danger pour ça...

J'inspire profondément. J'ai un rire nerveux. Je la lâche doucement. A la vue d'un autre cadavre, j'ai un haut le coeur.

- Il faut tous les sauver... Il faut...

Je m'approche avec lenteur d'un corps, je le fouille, je sors un téléphone. Je compose le 911.

- Des ambulances arrivent... Mais si c'est vraiment le gouvernement qui a orchestré tout ça... We better run, sweetie.

Je la prends alors dans mes bras, comme on porte une princesse, et je me dirige vers la sortie. J'en ai rien à foutre de ce que dira le chef, je la ramène chez moi. C'est drôle de se dire qu'on a enfin un endroit qu'on appelle la maison...
avatar
Keenan O'Gaoth
Membre de l'Ombre

Messages : 105
Date d'inscription : 23/05/2015
Localisation : Seven blackbirds in a tree, count them and see what they be. One for sorrow, two for joy, three for a girl, four for a boy, five for silver, six for gold, seven for a secret that's never been told.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Solène Britzvania le Ven 31 Juil - 15:55

"T'es... sûr que ça va ?"
Il a vomi... donc il a bu. Et il fume. Tu crois que c'est de ma faute ?
Pourquoi ce serait de ta faute ? Il a fait ça tout seul, il savait pas ce qu'il se passait.
Ouais... Il a volontairement fait ça...

Ça me rassure pas tout ça.

"A--Aouch...! Pas si fort, j'ai un trou béant dans le bide, j'te rappelle"
Damn, ça s'arrange pas avec ce genre d'actions
"Mais, bon, j'apprécies le geste, hein. C'est juste que là... j'ai mal"

... Hanw.

"C'est pas aujourd'hui que je vais crever, je te le promets. Si je crève, c'est uniquement par ma main ou bien parce que mon cœur aura - enfin - décidé d'imploser. Mais c'est pas aujourd'hui que ça va arriver. La Mort, elle peut se foutre sa main dans son cul, elle m'aura pas."
Hum, pas bien de s'emballer quand on est blessée
"Mais désolée, je continuerai. Parce que j'aime aider les gens, et j'aime aussi les sauver... C'est pour ça, à la base, que je voulais tant t'aider"

Il me lâche... Putain, depuis quand c'est si compliqué de rester debout ? Je sais que j'ai jamais réellement eu d'équilibre, mais là, c'est comme s'il y avait un tremblement de terre ! Encore !

Il a appelé le 911... ?
Il faut qu'on par--
Ah ?
Tiens. C'est cool. J'ai pas à marcher !
... Mais où il m'emmène ? Chez son nouveau chez lui ?
Une intruse chez les Ombre ?
Ouais, ça va être marrant.

_________________
"Thou art I, and I art thou"
"Parfois, la vie te met des putain de bâtons dans les roues. Pour aller mieux, t'as juste à te dire qu'on a des pieds, et pas des roues."
avatar
Solène Britzvania
Membre de Mamba

Messages : 202
Date d'inscription : 14/05/2015
Localisation : Rocking around

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Keenan O'Gaoth le Ven 31 Juil - 16:41

Passer les gardes a été plutôt facile. Ayden nous a laissé suffisamment de liberté pour nous permettre de ramener qui on veut avec nous. Après tout, on loge ici jusqu'à durée indéterminé. Peut-être qu'ils reconstruisent l'ancien QG... Bien que je n'en ai pas vu une brique, de ce QG.

Ils ne m'ont pas posé de questions, sur elle. S'ils savaient...

Je passe les portes de l'ascenseur. C'est bizarre de la voir là. Je la tiens fort, même si mes bras faiblissent un peu. C'est fou comme mes muscles ont poussé, je n'aurais jamais pu quelques mois plus tôt, la porter aussi longtemps.

- Dans la poche de mon pantalon, il y a mes clefs. Tu peux ouvrir la porte avec, sauf si ma colloc' est déjà rentrée.

Je dis nonchalamment. Mais la porte est close. Elle fouille, elle ouvre. Je la dépose sur le canapé gris taupe, sans me soucier des éventuelles tâches de sang.

- Maintenant, dis moi ce que je dois faire pour éviter que tu ne... Pour pas que ça empire.

Je la regarde. Je suis calme. Mais ça pue toujours autant la clope ici, malgré le fait que les fenêtres soient restées ouvertes un moment. Des bouteilles de Vodka traînent un peu partout. Beaucoup sont vides, parmi des cadavres d'autres alcools forts.
avatar
Keenan O'Gaoth
Membre de l'Ombre

Messages : 105
Date d'inscription : 23/05/2015
Localisation : Seven blackbirds in a tree, count them and see what they be. One for sorrow, two for joy, three for a girl, four for a boy, five for silver, six for gold, seven for a secret that's never been told.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire-part

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum